Archive for the ‘Maths CP’ Category

Et les maths dans tout ça ?!


2018
06.26

Constat :

Pour les maths, il nous a été demandé de jouer avec des dés tous les soirs pour travailler les additions de manière ludique.

Sauf… sauf que dans les faits, bien plus était demandé en classe.

Je comprends que l’enseignante ne souhaite pas travailler avec un fichier et préfère proposer sa progression.

Mais…

- nous ne disposions d’aucun outil pour revoir ce qui a été fait en classe. En fin de semaine le cahier avec des travaux évalués revenait pour être signé. les autres jours de la semaine, le cahier n’était jamais ramené, comme si l’on cherchait à empêcher de relire / revoir.

- nous avons constaté un rapidement un grand fossé entre s’entraîner au dés et … les attentes réelles de l’instit.

- les fiches de travail étaient parfois incompréhensibles ou comportaient parfois des erreurs.

- et surtout … notre fille a fait elle même la demande d’un livre pour apprendre les maths, car c’est trop dur en français - selon elle.

Nous lui avons montré que les maths sont un langage a part, universel. Elle avait du entendre “tu ne comprends rien” à l’école…

Choix de nos outils :

Picbille_lernmonster

J’ai donc travaillé en allemand avec ma fille avec un petit cahier d’activité pour le CP.

Lernmonster wuerfel

Néanmoins, assez rapidement, nous sommes arrivés à nos limites. A la moitié du cahier, les activités étaient trop difficiles pour ma fille. La page photographiée en est l’exemple : le passage à la dizaine supérieure est laborieux. C’est un cahier d’activité, pas un fichier de maths. Il fallait autre chose.

Je me suis donc adressée à des collègues de SEGPA (section d’enseignement adapté) qui sont des enseignants du 1er degré à l’origine, avant leur spécialisation.

Ils m’ont conseillé la méthode suivante : PICBILLE aux éditions Retz.


Mon bilan :

- Picbille est très progressif et répétitif, ce qui permet de faire aussi travailler votre enfant en autonomie car la typologie d’exercices revient sans cesse;

- Sur chaque page : une partie leçon, des exercices, dont toujours au moins un qui reprend des notions vues préalablement; A force de revoir, revoir et revoir, l’enfant finit par acquérir certaines notions qui au premier abord, ne semblaient pas gagnées d’avance !

- la progression est découpée en 5 périodes qui correspondent au période de vacances à vacances, avec un bilan.

- la symétrie et les problèmes illustrés sont abordés.

- il y a des notes en bas de page à l’attention de l’adulte (parent ou prof) qui accompagne l’enfant; Cela m’a aussi aidé l’une ou l’autre fois quand j’ai eu un doute sur comment présenter ou aborder la notion;

- très adapté au suivi en famille par son découpage en périodes et séances : on peut choisir de faire une page par jour ou seulement 1 exercice.

-ma fille s’est terriblement attachée au mascottes Picbille, Géom et Couicouic.

- les consignes sont claires et courtes.

- beaucoup de matériel inclus : billets, pièce de monnaie, formographe (cache avec des formes géométriques à tracer, l’enfant peut jouer avec !), cache a exercice rigolo…

- il existe dans le commerce un guide du maître qui explique les démarches et donne les solutions; Pour ma part, je n’en ai pas eu besoin du tout, les maths au CP, ce n’est pas ce qu’il y a de plus difficile ! Néanmoins, pour des parents qui ne sont pas profs, cela peut être très rassurant car toute la démarche est expliquée, du début à la fin !

Ce que j’ai aménagé dans Picbille :

la manipulation. A l’école, les enfants font de la manipulation avec l’instit.

Manipulation simple :

Boîte de Picbille (jusqu’à 20 : 1 boîte de 10 jetons et 10  jetons supplémentaires).

La boite de Picbille contient 10 jetons et 2 couvercles (5 +5). Quand la dizaine est complète, les deux couvercles sont fermés.

Ce concept est très intéressant et clairement expliqué dans le fichier dans les notes en bas de page.

J’ai acheté ce matériel complémentaire et en suis très satisfaite : l’enfant peut visualiser, manipuler, se représenter clairement les choses avant d’aller vers “imagine”.

Manipulation au-delà de 20 : des LEGOS !

J’ai donc choisi de faire manipuler, notamment pour les soustractions, afin que ma fille puisse comprendre ce que représente par exemple 42-21.

J’ai utilisé des LEGOS !  Ici un exemple. 63-14 = 49

Au départ il y avait 6 blocs rouges et 3 jetons.


lego

Il est important de dire à l’enfant que le bloc de LEGO, c’est une dizaine complète (rien à voir avec les picots sur les legos).

Quand il fallait “casser”une dizaine (passage à la dizaine inférieure) , ma fille échangeait le bloc dizaine contre 10 unités puis continuait sa manip.

Autre chose : visualisation avec les couleurs, comme dans picbille.

Conclusion :

De février à juin, en 4 mois, nous avons balayé le programme.

Depuis, ma fille adore les maths et trouve que c’est son point fort (’ich bin super gut in Mathe” pour citer l’intéressée).

La maîtresse ne nous a plus reproché qu’elle ne comprend pas les consignes en français. A voir des exercices de maths régulièrement avec des consignes formulées de manière compréhensible, ma fille comprend maintenant ce qui est attendu, même quand la fiche de travail de l’école présente une consigne peu claire.